Le Magnum contenant 1,5 litre ou 2 bouteilles de 75 cl. Il tire son origine du mot latin magnum qui signifie 

« grand ». Il serait connu depuis la fin du XVIIIe.

Les noms des très grandes bouteilles sont inspirés par les rois de l’Ancien Testament

             

Le Jéroboam  sa contenance est de 3 litres ou 4 bouteilles de 75 cl.

Selon l’histoire biblique, Jéroboam Ier (931 – 909 av. J.-C.) fut le premier roi de la partie Nord d’Israël. Il reçut la couronne des mains des dix tribus qui s’étaient soulevées contre Réhoboam, fils de Salomon. Jéroboam II (743 – 746 av. J.-C.), fils de Joas, fut aussi roi et étendit son pouvoir sur toutes les provinces perdues, à l’exception du royaume de Judas. Le premier roi est considéré comme le fondateur du royaume

Le Réhoboam contenant 4,5 litres ou 6 bouteilles de 75 cl.

Fils du roi Salomon, son gouvernement tyrannique lui attira les foudres de dix des douze tribus d’Israël qui lui préférèrent Jéroboam. Lui-même conserva les territoires de Benjamin et de Judas.

Le Mathusalem contenant 6 litres ou 8 bouteilles de 75 cl.

C’est le nom du patriarche qui est la personne la plus âgée mentionnée dans l’Ancien Testament. Ce nom est devenu synonyme de longévité. Selon la Genèse, ce fils d’Enoch aurait vécu 969 ans et aurait péri lors du Déluge. Mathusalem était l’aïeul de Noé qui lui a survécut au Déluge. Mathusalem mérite que son nom soit donné à une bouteille, puisqu’on lui attribue la plantation des premières vignes.

Le Salmanazar contenant 9 litres ou 12 bouteilles de 75 cl.

Salmanasar a cinq parrains, soit autant que de rois d’Assyrie qui portèrent ce nom. Le plus célèbre fut Salmanazar III (858 – 824 av. J.C.) qui ne réussit pas à vaincre les rois araméens, mais qui a laissé une réputation de grand bâtisseur. Le nom de Salmanazar a été porté par cinq rois assyriens. Salmanazar Ier dirigea l’Assyrie entre 1275 et 1245 avant notre ère. Salmanazar III était le fils d’Assourbanipal et fut un grand conquérant. Salmanazar V régna de 727 à 722 av. J.-C. et envahit la Palestine. Il y battit le souverain d’Israël, Osée, puis assiégea Tyr et la Samarie jusqu’à sa mort.

Le Balthazar contenant 12 litres ou 16 bouteilles de 75 cl.

Le balthazar pose un problème quant à l’origine de son nom. On dit généralement que c’est celui de l’un des rois mages qui vinrent adorer l’Enfant Jésus lors de sa naissance. Dans la Bible, les rois mages sont parfaitement anonymes leurs noms relèvent, en effet, d’une tradition populaire qui remonte à plusieurs siècles après la publication du Livre. (voir article en fin de page).

En revanche, le Balthazar cité dans la Bible est le dernier roi de Babylone (539 av. J.C.) qui fut vaincu et tué lors de la prise de la ville par Cyrus, le roi des Perses, alors qu’il passait ses nuits à festoyer pendant le siège. Il nous en est resté l’expression “festin de Balthazar” pour qualifier un repas somptueux.

Le Nabuchodonosor contenant 15 litres soit 20 bouteilles de 75 cl.

Nabuchodonosor II, dit “le Grand”, roi de Chaldée fut le plus grand roi de Babylone et gouverna entre 605 et 562 avant notre ère. Il conquit Jérusalem plusieurs fois et de fit de Babylone la métropole du monde occidental et c’est lui qui s’empara de Jérusalem après avoir battu les Égyptiens dont il exila la population en emmenant les Hébreux en captivité à Babylone, dont il fit une cité magnifique. Cette histoire qui inspira à Verdi son Nabucco présenté en 1842

Le Salomon contenant 18 litres ou 24 bouteilles de 75 cl pèse 43 kilos, et mesure 85 cm x 23 cm.

 Il est appelé parfois Melchior, du nom du roi mage censé venir d’Europe. Le Salomon de l’Ancien Testament fut roi d’Israël entre 970 et 931 av. J.-C. Doté de nombreux dons, comme la sagesse ou la connaissance des langues, il a fait l’objet de plusieurs livres de la Bible. Sa richesse, son harem et sa liaison avec la reine de Saba ont également atteint des dimensions légendaires.

On appelle traditionnellement Rois mages les visiteurs qui figurent dans un épisode de l'Évangile selon Matthieu, lesquels, ayant appris la naissance de Jésus, viennent « de l'Orient » guidés par une étoile pour rendre hommage « au roi des Juifs » et lui apporter à Bethléem des présents d’une grande richesse symbolique : or, myrrhe et encens.

 

Le texte évangélique ne mentionne pas leur nombre, pas plus que les noms de ces « sages » (en grec : μάγοι, magoï), et ne les qualifie pas de rois. L'idée de leur origine royale apparaît chez Tertullien au début du IIIe siècle et celle de leur nombre est évoquée un peu plus tard par Origène. Certaines traditions chrétiennes, dont témoigne pour la première fois vers le VIIIe siècle l’Excerpta Latina Barbari, les popularisent sous les noms de Melchior, Gaspard et Balthazar.

 

Ce sont des personnages traditionnels des récits de la Nativité et le thème de l'Adoration des Mages devient rapidement populaire, ainsi qu'en témoigne une représentation dans la catacombe de Priscille à Rome, pour ensuite se développer très largement dans l'art chrétien.

 

L'Occident médiéval les vénère comme Saints et l'Église catholique leur reconnaît des reliques qui sont conservées, depuis le XIIe siècle, à la cathédrale de Cologne en Allemagne, tandis que la tradition orthodoxe conserve le reliquaire de leurs présents au monastère Saint-Paul du mont Athos. (La source de cet article en italique est Wikipédia)grands flacons de Champagne