Vous êtes sur une page multilingue qui vous dirigera vers la langue que vous choisirez

Sind finden hier die Link auf Eure Sprache -  Ich bitte Sie auf Ihren Wappen zu cliken sind finden in dem Erklärungen

Woul'll find here the Link to you language - Please follow your map to see the Champagne art of life.

drapeau allemanddrapeau anglais

ruefond

TOUTE REPRODUCTION EST STRICTEMENT INTERDITE SOUS PEINE DE POURSUITES SEVERES s'il vous plait tenez en compte

 Collection particulière Champagne Gabriel Boutet photo personnelle, interdiction de reproduire

Plume fétiche de Patriciad'un gros bouquet de plumes offert en 1974 par sa marraine éléveuse de Paon.

Cette plume a été utilisée pour l'élaboration du dessin de l'Egérie Miss Pat* sur notre bouteille

TOUTE REPRODUCTION EST INTERDITE SOUS PEINE DE POURSUITES

l'HISTOIRE DE LA MAISON


 
LUC 2015 image
Luc  et sa femme,  installés sur l’exploitation depuis 1992  achètent hors succession la maison de l’exploitation en 2000. Leur demeure a été construite par un ancêtre de Luc Millet sur un terrain appelé au cadastre « le Village ».Il porte le numéro 40. Les numéros représentent les mètres, ce qui souvent induit nos visiteurs en erreur. (Pour l’histoire de la rue Paul-Louis Lucas voir l’onglet maison).
 

1987  was the first harvest as independent winer for making stock  for Luc MILLET

1990 we get married

1992 was the first year of selling champagne with his wife as a Domaine (Vinery)

1987 Luc a fait sa première vendange pour avoir son stock personnel

1990 Luc s’est marié avec Patricia

1992 était la première année de vente de Champagne du stock personnel de Luc MILLET puisqu'il faut 3 ans pour les BSA et 5 ans de maturation sur bouteille pour vendre le Champagne Millésimé

2009 creation d'une société Luc Patricia avec notre fils Charles.

2018 Commercialisation de la deuxième marque de la maison : Charles MILLET (notre fils mais aussi le grand père paternel de Luc)

 
Très vite après l’acquisition de la maison s’est fait sentir chez le couple le besoin de transformer le bureau en salon d’accueil et de dégustation.
C’est ensemble et avec l’aide de membres de leurs  familles respectives qu’ils construisent leur avenir. Avec leur fils Charles Albert Gabriel, ils ont fait le projet d’ouvrir leur maison aux autres.
 
Il leur a fallu un peu de temps. Ce temps est arrivé en 2011 et nous sommes heureux de pouvoir vous consacrer une partie de notre temps et à partir de 2019 Charles vous recevra pour vous faire découvrir des sentiers botaniques dans les vignes et vous proposera des ateliers
photo kiosque
Photo collection privée Champagne Gabriel Boutet
 
 

 

UN MOMENT CONVIVIAL

De l’autre côté de la rue, face au kiosque à musique Luc Millet et sa femme vous accueillent tous les jours de la semaine selon leur possiblités et disponibilités.

tonnelle 2 1photo biliotheque et tronc barbu

Si vous passez par là, vous serez reçu en hiver dans un des salons de réception privés  autour d’une flûte  ou coupe de Champagne et de brioches, de bredele, ou de bretzels. Parfois le feu crépite dans la cheminée lorsque le vent souffle et que,  rôde le froid. 

En été, c’est dans le calme d’une petite cour verdoyante sous des tonnelles  que vous pourrez  déguster  champagne, gourmandises de la boulangierie patisserie Erwan POULAIN. C'est  Caroline qui vous servira  et vous pourrez déguster en été sous la tonnelle votre casse croute accompagné d'une flute de champagne.  Uniquement  sur réservation et avec du Champagne Gabriel Boutet. Paiement direct aux prestataires.
Que vous soyez marcheurs, promeneurs, pèlerins, touristes, curieux de belles rencontres,  avec ou sans animal de compagnie… vous êtes bienvenus et vous serez reçus avec bonheur
selon les disponibilités du moment. Téléphonez au 06.83.00.10.44. ou au 06.72.73.67.46.
 
Maximum 9 personnes pour l’ensemble des prestations proposées. Les visites de caves ne sont faites que sur demande. Visite du vignoble selon météo et sur RESERVATION. 

 

De nombreux VISITEURS dans la maison

  

 

Il y a ceux qui ont connus le grand pères de Luc, certains venaient  du nord de la France pour les vendanges et leurs enfants et petits-enfants sont restés fidèles à la maison et sont pour nous l’âme du passé de l’histoire de  la maison.
Nous remercions particulièrement madame Cnokert (Nord Picardie)  pour nous avoir raconté des bribes de l’histoire de commercialisation des bouteilles de Champagne de Gabriel Boutet.
Il y a ceux, médecins heureux d’avoir rencontrés la fille de Gabriel à la faculté de Paris  dans les années 65-70 . Certains comme monsieur le docteur LABORDE sont  restés fidèles à la maison et à la marque. Ils nous parlent de leurs années de jeunesse, de leur rencontre avec Gabriel Boutet  ses filles et du père de Luc.
 
Et il y a  les nouvelles rencontres, les amis de nos clients amateurs de Champagne Gabriel Boutet. Il y ceux qui passent par hasard ou ceux envoyés par les amis ou connaissances alsaciens de Patricia tous égayent nos journées et participent à la notoriété de notre maison.
Parfois le hasard nous remplit de malice comme lorsque Yohann et sa femme nous contactent par internet. Ils sont venus dans notre maison parce que leur petit garçon se dénomme GABRIEL BOUTET et cela nous permet de jouer de  joyeux quiproquos.
 
Aujourd’hui nous accueillons, en été de plus en plus  de petits groupes entre ( maxi  9 et 15)  pesronnes qui visitent  notre belle région riche de traditions ainsi que des marcheurs et des  cyclistes qui se régalent sur la voie verte qui longe les rives de la Marne. Souvent nous passons du temps avec des plaisanciers qui naviguent  sur la rivière qui coule en contre -bas de la rue Paul-Louis Lucas, rivière sur laquelle Patricia aime laisser fuir son regard et se réfugier sur son voilier.
 
 Avant même que la Champagne ne soit classée au patrimoine de l’UNESCO, nous accueillions des visiteurs du Moyen Orient, d’Australie, d'Afrique du Sud , du Brésil, de Singapour, de Nouvelle Zélande...
Nous accueillons des touristes amateurs  et connaisseurs de Champagne de toutes nationalités :  beaucoup de belges, des anglais,  des hollandais,  et d' allemands,  des italiens, des autrichiens, des malgaches, des suédois, des américains, canadiens, russes, slovaques,et de plus en plus de suédois...parmi les nombreux visiteurs de la régions ou clients du gite la P'TITE CHAMPENOISE ou deschambres d'hotes LE CHENE PLAT à Cumires chez Renaud PATE  et parfois aussi, les clients du très chic hotel LE ROYAL CHAMPAGNE.
 
Ces gens avec qui nous passons des moments extraordinaires  nous disent le plaisir que leur procure une flûte de Champagne et un moment de convivialité. Toutes ces expériences nous enrichissent mutuellement et nous rendent très heureux. Nous avons un métier formidable d’une grande variété et d’une richesse inouïe entre le travail et la vigne, le respect au champagne et aux bouteilles et l’échange des tranches de vie avec les amateurs et clients de la marque Gabriel Boutet.
 

Nous aurons le plaisir de vous faire découvrir  les multiples facettes de notre travail que ce soit le travail du sol, la botanique ou l'évlutions des vins, autour d’une flute de champagne, d’un dessert, d’une verrine ou d’une brioche. Contactez-nous au  06.83.00.10.44. ou au 06.72.73.67.46. 

cumieres

Luc aux vignes    photo le vigneron Luc MILLET

 


LUC le vigneron actuel


Luc  MILLET est le fils de Marguerite née Boutet et de Claude Millet son époux. Il est descendant d’épicier négociant  puis de vignerons depuis 1897.  Son grand-père paternel Charles Millet était chef vigneron sur le domaine de la maison Roederer.  Son grand-père maternel a légué à ses filles le vignoble que la famille possède. Le père de Luc a travaillé dans un esprit de modernité le vignoble et le vin durant 40 ans.  Luc est le vigneron actuel. Un virage s’est amorcé juste avant la fin des études de Luc, son père ne voyant  pas de repreneur a opté pour mettre les moyens de production du vin en collectif. Il a bien fait, aujourd'hui l'entraide et la mutualisation des savoir faire et des moyens financiers fait notre force !
 
Après des études de comptabilité puis de droit  et un passage à l’école des sous-officiers,  Luc a décidé à la surprise de son père,  de revenir sur l’exploitation familiale.
Luc  s’est inscrit à l’école de viticulture à Avize en 1988  et c’est durant sa formation à Avize  qu’il rencontre Patricia une alsacienne ; elle deviendra sa femme.  Ils sont diplômés de l’école d’AVIZE tous les deux. En  épousant  Patricia en 1990  il la lie à la destinée de la maison. Les vignes sont restées la propriété des héritiers directs de Gabriel Boutet. Luc est propriétaire d’une parcelle de vigne acquise en 1990. Le couple achètera au début du nouveau siècle une autre parcelle adjacente à une vigne familiale appelé Flamme-chien (ouvrir l’onglet pour la signification des toponymes)  Cette parcelle a été mise en vente par les enfants  d’un vigneron de Cumières lors de son décès en 2009.
 
 
 
 
photo vigne cumieres
 

 Nous attirons votre attention sur l'homonymie sur laquelle nous sommes règulièrement questionnés :P.Boutet

Notre champagne n’a rien à voir avec son (presque) homonyme lancé en 1903

P. BOUTET est la marque d’un négociant qui a racheté le nom du frère du grand’père de mon mari Luc MILLET petit fils de Gabriel Boutet.

Nous ne connaissons pas les gens qui exploitent -en ayant racheté en 1903 après décès des doubles aïeux BOUTET-  cette marque. Le groupe Martel,  immatriculé à Strasbourg (négociant) semble exploiter cette marque légalement depuis 2005 à Epernay et cela crée parfois des confusions.

 Voici ce que dit de notre maison de Champagne le Nouvel Observateur

 nouvel obs

 

LA BIBLIOTHEQUE

Dans notre fond de bibliothèque se trouve un livre fort audacieux pour l’époque. Nous en publions l’image.
Les femmes dans l’histoire  
 

PETITLIVRE

PETITLIVRE2

 
Ce livre est  dédicacé comme suit  «donné par sa bonne maman pour les Etrennes  à son petit garçon Léon Boutet, le  1er Janvier 1889 »  Ce livre que Léon reçu alors qu’il avait 9 ans  nous renseigne que la grand-mère de  Léon était Clémence  ARNOULT ARNOULT

LE GRAND LIVRE 1889

 
Un registre,  retrouvé dans les celliers de l’exploitation lors du rachat de celle –ci avec des factures ainsi que de multiples annotations  nous permettent de  retrouver  une partie de l’histoire de la maison et de la famille. Grace aux  noms et adresses des livraisons  des bouteilles vendues à l’époque nous avons pu remonter jusqu’à la certitude du champagne vendu en bouteille et non plus en tonneaux au négoce
Ce registre appelé GRAND LIVRE atteste par écriture manuscrite avec facture  datant du 21 août  1889 d’une transaction vente de  bouteilles par le père de Léon épicier. Certains de ses acheteurs s’appellent Gauthier ARNOULT,  BOUTET  ou Augustin GAILLOT Albert MARTIN   à Cumières
La première trace écrite retrouvée est une vente de 300 bouteilles de vin  pour une somme de 1125,60 Francs d’époque à la Société d’Aubigny. On constate que le prix de la bouteille est d’environ 3,75 F.
Fin 1890 le prix de vente des bouteilles chute  au regard des 72 bouteilles de dénomination Champagne vendues à 18 F soit à 2,50 F l’unité !
Outre les flaconnages sont  aussi vendues des demies bouteilles, des bouteilles et des ainsi que des  pièces de vin rouge  et du vrac de 288 litres de vin rouge. On notera aussi qu’il vendait de la « liqueur » à 3,50 F.
Les bouteilles de  vins portent les mentions :  « vin de Bouzy », « vin de Sillery », « vin d’Ay » des nom  des villages  puis progressivement le nom des village est remplacé par « Champagne ».
Dès octobre 1889  apparaissent dans de grand livre les dénominations suivantes :
 

  • Vendu maison mercier Epernay pour   361,25 F
  • Livrées Bouteille de Champagne à Monsieur Albert Martin à Cumières  pour 369 F
facture remise à M. Lelièvre Hautvillers
Des bouteilles ont été vendues sur Paris, Epernay, Damery, Cumières, Reims, Courbevoie,
Ivry ,Amiens, Bruxelles, Nantes, Cognac, Bordeaux, Rivesaltes, Levallois, Dijon, Dampierre, Puteaux, Changis, Enghien, Hallencourt, Montmorency , Péronne, Vitry le François, St Leger, Château Thierry…
  • Livré le 16 avril 1890 9 bouteilles et 9 demi-bouteilles de Carte D’or  à Monsieur Rousselle Amiens
  • Livré le  avril 1890 50 Bouteilles de Bouzy Supérieur  à Paris pour la somme de 180 F

.

PETITLIVRE3

FILSHISTOIRE

Il est très intéressant de constater les frais
notés dans le livre à la page 9 & 29
 
-  Contribution                                                                             400 Anciens Francs 1963 ( nouveau Francs de 1963 à 2002 puis €uros
-  Voyage à Paris                                                                        79,80 F
-  Vendu maison mercier Epernay                                              361,25 F
-  Frais voiture                                                                                 3 F
-  Impayé d’un client de Paris                                                    208,35 F
-  Voyage à Reims                                                                          10 F
-  Frais de messages                                                                  72,20 F
-  Frais contribution                                                                      200 F
-  Assurances                                                                                 25 F
-  Pour le cheval :                                                                         600 F
-  Entretien de voiture et harnais                                                   100 F
-  Marechal Ferrand                                                                        90 F