travaux ET LE biocontrole de la vigne au champagne gabriel boutet

 

HVE

 

 

NE VOUS MEPRENEZ PAS QUAND VOUS VOYEZ DES MACHINES DANS LES VIGNES !

Actuellement la vigne a poussée et nous avons fini de passer dans chaque rang pour relever les fils qui à l'automne ont été mis au sol pour faciliter la taille. Ces fils sont au nombre de 4, deux servent à relever les brins du haut du feuillage et deux servent de part et d'autre, à relever les brins du bas du feuillage plus proche des pieds de vignes.

Ainsi en mai, on ramasse les fils et on met en fonction de la pousse les brins verts afin qu'ils soient protégés de la casse du vent et du passage de l'homme, de la machine ou du cheval lors du travail du sol lors du griffage.

Le relevage ce fait en 3 fois et au dernier relevage il faut bien séparer les brins qui sont des lianes afin que les feuilles ne se superposent pas. Si trop de feuilles se superposent, les grappes sont étouffées et les feuilles peuvent devenir des foyers de maladies comme le mildiou et d'oïdium par exemple.

 

herbier reine des pres Charles MILLET

 

Une fois ces travaux exécutés il faut apporter le soin nécessaire en cas d'attaque du feuillage ou de la grappe par les intempéries. Depuis quelques années nous soignons nos vignes grâce à des substances naturelles comme le purin d'ortie qui est un bio stimulant,  l'huile d'orange douce ,  un desfinfecant , antiseptique et cicatrisant contre l'oïdium, de la tisane d'osier ou de saule en y ajoutant de la résine de pin qui fonctionne comme une base adhérente pour renforcer les défenses de la vigne.  La Reine des Près est aussi largement utilisée sur nos parcelles en bio. Les principaux principes actifs connus sont : acide salicylique, glucosides, gaulthérine, héliotropine, flavonoïdes, tanins, sucres, vitamine C, fer, calcium, soufre. 

 

LE SAVIEZ-VOUS ?

Les produits de bio contrôle sont des agents et produits qui utilisent des mécanismes naturels dans le cadre de la lutte intégrée contre les ennemis des cultures. Ils correspondent aux nouvelles exigences sociétales et constituent l'avenir de la protection de la vigne afin de nous amener vers un soin bio de nos cultures.

 

POUR ALLER PLUS LOIN

PREPAREZ VOS PRODUITS A BASE DE PLANTES POUR VOTRE JARDIN

GUIDE COMPLET DES PREPARATIONS DES EXTRAITS A BASE DE VEGETAUX

 

Que ce soit à dos d'homme, à cheval, en motoculteur ou en gros tracteur enjambeur le vigneron est attentif à sa vigne. Selon les surfaces chacun choisi son option. Les grands domaines utilisent de grands tracteurs ou des prestataires à cheval, les petits vignerons optent pour la marche à pied, le travail manuel ou le motoculteur en partie à cause d'une multitudes de petites parcelles à travailler ( Ce est dû en partie , aux parcelles divisées par héritages par exemple)

 


photo cheval travail de la terre Image vigneron champagne gabriel boutet image tracteur 1 champagne gabriel boutet image tracteur 2 champagne gabriel boutet

Hervé LENICE Cheval de Trait Service Pierry et Gite

Priorisant la protection de l’environnement très à cœur, la maison Gabriel Boutet a enherbé des parcelles, utilise des bouteilles allégées, des étiquettes et des matériaux recyclables.L'usage de produits phytosanitaires est très réfléchi et absents de certaines parcelles en cours de classement.

Dans les routes de vignes, vous trouverez des plantes qui hier encore étaient pourchassées et qui aujourd’hui sont bio indicatrices. saurez-vous reconnaitre le géranium sauvage, la prêle, l’amarante, la carotte et l’ail sauvages, le pissenlit, le plantain, la morelle noire, euphorbe, la renouée des oiseaux, le séneçon, la véronique, le muscaris? certaines sont nitrophiles, rudérales ou restituent au sol l’azote atmosphérique.

Cette biodiversité démontre l’intérêt qu’il y a à  la préservation du patrimoine champenois  et national dans sa globalité. Dans cette même idée de préservation de tous les être vivants, les processus de vinification sont eux aussi strictement contrôlés par des chartes de qualité et les champagnes commercialisés par la maison Boutet sont tous sans sulfite rajouté et consommables par les végétariens et vegan ( sans produit  animal  ou allergène).

Article paru dans  Le nouvel Obs 2017

 

La taille d'HIVER

photo vigne taille     photo secateur vigne    image taille hiver vigne CHampagne gabirel boutet

 

Le vigneron, taille, coup. C’est un geste douloureux et réducteur pour le moment (comme la circoncision pour rentrer des trucs dans la tête des mecs disais tu).

D’ailleurs la vigne pleure et je m’enduis le visage lorsque je peux l’approcher pour tirer les bénéficies de cette terre qui me porte.

Mais le vigneron sait qu’en taillant sa vigne elle le lui rendra et produira davantage encore et son fruit sera de meilleure qualité. Le vigneron aime ça vigne mais je crois que c’est aussi pour le fric qu’elle lui a coûtée ou pour le pognon qu’elle lui rapporte, je l’ai veçu de façon oppressante durant vingt trois ans.

 

Le vigneron prie deux fois par an, surtout à la Saint Vincent son patron afin qu’il lui donne une bonne et belle vendange. Il ne revient jamais après la récolte remercier… En janvier il porte le vin d’assemblage pour les messes à l’Eglise, en offrande pour l’année. Chaque année un autre vigneron a cet honneur. Mais il n’y a jamais de remerciement. Jamais. Que des peurs !

Moi aussi j’aime la vigne, parce qu’elle est belle, d’un tendre vert duveteux au printemps, un océan de feuilles généreuse en été et je me réjouis des couleurs chatoyantes à l’automne.

 

En hiver je suis triste, c’et un cimetière de piquets à perte de vue. Cela me rappelle durant quatre ou cinq mois tous les jours ma mort, toutes mes morts et ceux qui sont passé de l’autre côté aussi !

Donc je disais, le vigneron, grâce à son amour pour la vigne taille, et comme il la connaît, il l’aime et il sait ce qui lui conscient. La vigne semble aimer son vigneron, disons le !

Grâce aux connaissances et à l’amour du vigneron la fécondité de la vigne sera accrue. Le sait-elle ?

 

Que la vigne soit belle ! Elle portera beaucoup de fruits et de grandes qualité….c’et la gloire du vigneron et l’intérêt de la vigne, sa joie !

Les sarments ne peuvent vivre et porter des fruits qu’à condition d’être unis au cep afin de recevoir la sève provenant des racines. « Demeurez en moi, comme moi en vous, de même que le sarment ne peut porter de fuit par lu même s’il en demeure en la vigne, aussi vous non plus si vous ne demandez pas en moi » verset 4

La sève qui circule dans la vigne, il faut comprendre que c’est la même vie qui circule dans le monde et qui vivifie, symbolise la vie qui anime l’homme. Sève = sang et sans le sans circule aussi l’énergie vitale, la vie.

 

Quand l’homme ne prend pas soin correctement de son corps et de son esprit la vitalité s’amenuise et la qualité de vie décroit, l’homme perd ses perspectives et ses repères. Il se trouve alors privé de sécurité et la panique s’empare de lui, le stressant et spammant son organisme. C’est donc la taille de la vigne qui est mise en évidence dans ce texte qui m’intéresse e cette nuit.

Les sarments stériles sont ôtés et ceux qui portent du fruit sont rabattus…c’est comme un ARRACHEMENT en tout cas pour moi. Mais cette taille purifie. Cela a quelque chose à voir avec l’histoire d’Abraham et les claques dont u mes parlais cet été. Mais je n’aime pas les claques, alors je trouve une métaphore qui me convienne afin de te donner la réplique.

 

 

LE SAVIEZ VOUS ?

La densité de plantation est  réglementée depuis 1978 puis 2010  Jusqu’à la crise du phylloxéra, les plantations des vignes se faisaient en « foule » car on utilisait le marcottage pour créer de nouveaux plants. L’obligation du greffage sur des plants américains a provoqué la plantation en ligne avec un écartement et une distance réglementés entre chaque plant qui est de 1 mètre de large sur une moyenne de 1,10 mètre entre les pieds.  Cela a pour objectif de mieux répartir la récolte sur toutes les souches et de provoquer, sous le climat champenois, une meilleure maturité des raisins et donc une qualité accrue.

La règlementation  de la taille 1927: seuls ont droit à l’Appellation d’Origine Contrôlée « Champagne » les vins issus de raisins provenant de vignes taillées en Chablis, en Cordon de Royat, en Taille Guyot et en Taille de la Vallée de la Marne. Ces diverses méthodes sont aussi réglementées en fonction des classements des terroirs et des cépages utilisés.

 
La floraison

image fleur de vigne image fleur vigne américaine

Au matin nous nous lèverons pour aller dans les vignobles. Nous verrons si la vigne bourgeonne, si les fleurs annoncent les fruits." Cantique des Cantiques 7 ,12 a

En Champagne, on parle de « la fleur ». Le mois de Mais est le moment crucial pour les gélées et juin pour la pluie.  Toute chute de la température à ce moment peut être catastrophique. Il est coutume de dire que les vendanges auront lieu 90 à 100 jours après la fleur.

 

L'ÉBOURGEONNAGE

Il consiste à supprimer les jeunes pousses superflues. L’ébourgeonnage a lieu mi-mai. L’opération consiste à éliminer tous les bourgeons (dits “ gourmands ”) non fructifères qui poussent sur les vieilles charpentes et risquent de détourner la sève des bourgeons principaux. C’est là encore une opération manuelle qui se fait en plusieurs passages et fait appel au jugement du vigneron.


Le relevage

De mi-mai à juillet les rameaux poussent jusqu’à atteindre de 50 cm à environ 1 m. À ce moment-là, il est nécessaire de les relever et de les maintenir dans cette position verticale au moyen de fils releveurs situés à environ 50 cm au-dessus des fils de support.

La position verticale de la végétation donne son architecture à la vigne. Elle permet par ailleurs le passage des hommes et du soleil.  C’est une opération difficile car les rameaux ne sont pas tous de la même longueur et certains ne sont pas verticaux
On relève dans les fils qui permettent d’orienter la végétation pour bénéficier le plus possible de la lumière.


Le palissage

On répartit le feuillage pour donner à la vigne cette forme que tout le monde connaît. Le palissage, qui a lieu en juin, consiste à séparer les rameaux entre eux et à les maintenir dans leur ordonnancement par des fils et agrafes. Cette tâche consiste à séparer les rameaux entre eux pour diminuer la forte densité des plante, il aussi permet d’éviter que les grappes ne soient tassées les unes sur les autres, afin qu’elles captent le maximum de soleil et bénéficient d’une bonne aération, leur évitant au maximumla pourriture.
C’est une opération fondamentale pour la vigne champenoise, car sa forte densité de plantation génère une importante surface foliaire qui nécessite d’être étalée sur toute la longueur entre 2 pieds et toute la hauteur (jusqu’à 1m30). L’opération est totalement manuelle et très longue.

 

"Dans les grandes maisons aussi c'est la saison du palissage . Depuis le 18 mai, et ce, jusqu’au 19 juin, 60 collaborateurs de Mumm et Perrier-Jouët issus des équipes  de production et des services administratifs prêtent main forte pour les activités de palissage sur les 260 hectares du vignoble”maison”.  Il s’agit d’une réelle présence nécessaire dans les galipes puisque ces 60 collaborateurs se relaient, avec une présence minimum de 2 semaines pour chacun. Des collaborateurs en poste dont l’activité  au sein de l’entreprise est en cours, ce qui nécessite donc également d’importants efforts d’organisation."   Article de LA CHAMPAGNE de Sophie Claeys  https://lachampagnedesophieclaeys.fr/60-salaries-des-champagnes-mumm-et-perrier-jouet-aident-au-palissage-dans-les-vignes/

 

 

Le rognage

Le rognage est une “taille d’été”. Il commence fin juin-début juillet, après  le palissage et dure jusqu’aux vendanges. On peut parler de rognages, puisque l’opération se fait en 2 passages minimum. Rogner la vigne est indispensable en Champagne, ce travail long et fatiguant évite la prédominance de la végétation sur la fructification.
Ce  travail se  fait sur notre exploitation de façon manuelle pour les vignes en pentes ou de façon mécanique avec un chenillard lorsque la topographie du terrain le permet. On passe dans les vignes sans les endommager. Le vigneron coupe les brins au-dessus des fils pour permettre à la vigne de concentrer son énergie (sève) dans les grappes.
La lutte contre les maladies :
Le vigneron effectue le minimum de traitements, mais il lui faut éviter les maladies. Depuis quelques années, nous utilisons la méthode de la confusion sexuelle afin de réduire l’apparition de larves de vers dans les grappes et utilisons la lutte raisonnée afin d’éviter les intrants inutiles.
Pendant l’été, le soleil va donner au raisin toutes les qualités requises pour les vendanges.

 

Les vendanges

Tout le travail de l’année est  rentré sous la forme de belles grappes le plus souvent entre la première et la troisième semaine de septembre, même si ces deux dernières années ont été plus précoces !
Les vendanges sont exclusivement faites à la main. Il règne pendant cette période une grande activité dans tout le vignoble champenois. Les raisins de notre maison sont pressurés à la coopérative de Cumières.

 

photo raisins paniers vendanges          photo raisins 4         photo raisins collection privée de Patricia MILLET Cumières 2018


 

VOIR  LE REPORTAGE SUR LA CHAMPAGNE AVEC PATRICIA MILLET

>>Cliquez ici pour accéder à la vidéo de France 3 Champagne<<

photo coquelicots patricia 2016


 

La vigne le vin et leurs symbolismeS

 

Propriété de l’homme, la bouteille est le plus souvent ouverte par lui, offerte par lui. Le vin est distribué dans les verres aux invités, mais si vous buvez à la cave « entre hommes » seul UN verre passe de mains en mains pour goûter.

Dans la maison, la bouteille est toujours offerte par l’homme, du moins en milieu vigneron traditionnel en Champagne (sans parler des grandes maisons de Champagne).

En pays viticole, si la femme doit servir du vin, c’est en l’absence de son mari (c’est ainsi que les Veuves en Champagne ont eu leur statut).

On ne doit pas boire à la bouteille, non seulement parce que le champagne mousse, et risque de faire une grande gerbée, mais parce que la bouteille est symboliquement la femme puisqu’elle est un contenant.

La bouteille, féminine, est gardée par l’homme, à l’usage de l’homme. Il faut se souvenir aussi de nos fêtes à nous tous. Promotions, anniversaires, mariages etc. Souvent aussi, l’homme devenu père, met en réserve à la naissance du fils une bouteille pour sa communion ou son mariage. Il arrive fréquemment que le jour du mariage, on mette de côté une bouteille pour la naissance du premier enfant.

Si la bouteille est synonyme de femme, le vin c’est l’homme, en langage métaphorique il est le sang et le sperme de l’homme. L’interdiction de boire du vin pour les femmes dans le bassin méditerranéen est encore la trace de ce même rite. La consécration à communion au sang du Christ pour les croyants catholiques est également interdit aux femmes… la aussi nous nous retrouvons dans cette même imagerie.

Le vin est associé à la notion de lignée, de patronyme, de patrimoine, et l’étiquette en témoigne. L’homme ou la femme l’y collera avant l’expédition avec le nom patronymique du fondateur de la marque ou de sa veuve. Aujourd’hui, il arrive que la femme y accole son nom, mais cela reste encore une rareté.


Gabriel Boutet n’a pas eu de successeur masculin mais son nom est resté comme lignage de la marque et de la famille qui a hérité de ses vignes.

Je disais donc que le vin porte le nom patronymique de l’homme qui le produit, ou encore le nom du terroir où nait le vin. Car le vin est toujours lié à la naissance de l’homme, et toutes les fêtes qui y sont associées. D’ailleurs tous les vignerons bichonnent leur vigne et mettent un point d’honneur à cultiver la vigne au moins aussi bien, sinon mieux que leurs ancêtres… d’où une certaine difficulté à faire évoluer les pratiques et les mentalités. Nos maris aiment leur vigne autant que leur épouse !

C’est aussi l’homme et lui seul avec d’autres hommes qui plante la vigne dont il est le maître.

Les nuits de gelées par exemple, l’homme se comporte comme un père avec sa vigne et mon mari n’est pas le seul à « sentir le froid » les nuits de printemps lorsque la future récolte qui n’est qu’un bourgeon «gèle de peur ! Ainsi, les après-midi d’été et ses orages violents et dévastateurs parfois, il n’est pas rare de voir nos hommes scruter et implorer le ciel ainsi que Saint Vincent afin qu’il protège les vignerons. Bien sûr, il en va du porte-monnaie, mais aussi du labeur d’une année, et cela s’appelle l’honneur du travail d’un vigneron !

La femme avec son sang produit les enfants fils de vignerons et ainsi elle acquiert un statut. L’homme produit le vin par le sang et la sueur de son travail. Le sang fait aussi référence au jus de raisin qui coule au pressoir. Donc au pressoir, l’homme devient féminin pour enfanter ou préparer la naissance du vin qui sera tiré quarante jours après. Il faut donc, pour faire du vin , un cycle court de 3 lunes et pour produire le fruit, un cycle long de 9 lunes.

Il faut noter qu’il était très rare jusqu’à ce dernières années qu’une femme taille la vigne… c’est un travail d’homme dit on parce qu’il est difficile ! Mais la femme peut ramasser les rameaux morts, elle peut également lier, palisser. Elle ne rogne pas et n’ébourgeonnait que rarement il y a encore vingt ans. Et lorsqu’elle cueille à la vendange c’est avec une corbeille (aujourd’hui en plastique) rappelant le panier dans lequel elle portait son enfant lorsqu’il venait de naître.


Dans toutes les régions, au moment des vendanges, il y a une sorte de gaieté remarquée uniquement à ce moment-là. Les vendangeurs et les vendangeuses se taquinent dans un langage d’allusions équivoques, qui en d’autres périodes en ferait rougir la plupart d’entre nous.

Les rites de fin de vendange, toujours très usités ressemble particulièrement à des rites de cultes préchrétiens ou peut-être même de bacchanales. On appelle cette fête de fin des vendanges en Champagne

le COCHELET

Puis le dernier jour, au moment où la totalité de la vendange est rentrée au pressoir la jeunesse fait des farandoles, parcourant les rues du village en parodiant un cortège nuptial, carnavalesque. Puis le soir, au moment du cochelet, est servi le souper traditionnel des vendanges, selon la région lors d’une belle fête.

Patricia Huckel Millet

Extraits (1989-2008)           Références bibliographiques : J. Bonnet - M. Griaule - V. Gennep –   I. Bianquis - M. Eliade

 

 

ABONNEZ VOUS ET RECEVEZ NOS PROCHAINES NEWSLETTERS .

S'abonner

NEWSLETTER