Article  Le nouvel Obs 2017

Prerenant la protection de l’environnement très à cœur, la maison Gabriel Boutet a enherbé des parcelles, utilise des bouteilles allégées, des étiquettes et des matériaux recyclables.L'usage de produits phytosanitaires est très réfléchi et absents de certaines parcelles en cours de classement.

 

Dans les routes de vignes, vous trouverez des plantes qui hier encore étaient pourchassées et qui aujourd’hui sont bio indicatrices. saurez-vous reconnaitre le géranium sauvage, la prêle, l’amarante, la carotte et l’ail sauvages, le pissenlit, le plantain, la morelle noire, euphorbe, la renouée des oiseaux, le séneçon, la véronique, le muscaris? certaines sont nitrophiles, rudérales ou restituent au sol l’azote atmosphérique.

 

Cette biodiversité démontre l’intérêt qu’il y a à  la préservation du patrimoine champenois  et national dans sa globalité. Dans cette même idée de préservation de tous les être vivants, les processus de vinification sont eux aussi strictement contrôlés par des chartes de qualité et les champagnes commercialisés par la maison Boutet sont tous sans sulfite rajouté et consommables par les végétariens et vegan ( sans produits  animal allergènes).


 

 Eté 2018 en Champagne

 

 fr3 patricia dans les vignes années en 8 aout 2018

>>Cliquez ici pour accéder a la vidéo de France 3 Champagne<<

 

 


 

La taille

 

La densité de plantation est  réglementée depuis 1978 puis 2010  Jusqu’à la crise du phylloxéra, les plantations des vignes se faisaient en « foule » car on utilisait le marcottage pour créer de nouveaux plants. L’obligation du greffage sur des plants américains a provoqué la plantation en ligne avec un écartement et une distance réglementés entre chaque plant qui est de 1 mètre de large sur une moyenne de 1,10 mètre entre les pieds.  Cela a pour objectif de mieux répartir la récolte sur toutes les souches et de provoquer, sous le climat champenois, une meilleure maturité des raisins et donc une qualité accrue.

La règlementation  de la taille 1927: seuls ont droit à l’Appellation d’Origine Contrôlée « Champagne » les vins issus de raisins provenant de vignes taillées en Chablis, en Cordon de Royat, en Taille Guyot et en Taille de la Vallée de la Marne. Ces diverses méthodes sont aussi réglementées en fonction des classements des terroirs et des cépages utilisés.


La floraison:


"Au matin nous nous lèverons pour aller dans les vignobles. Nous verrons si la vigne bourgeonne, si les fleurs annoncent les fruits." Cantique des Cantiques 7 ,12 a

En Champagne, on parle de « la fleur ». Le mois de Mais est le moment crucial pour les gélées et juin pour la pluie.  Toute chute de la température à ce moment peut être catastrophique. Il est coutume de dire que les vendanges auront lieu 90 à 100 jours après la fleur.

 

L'ÉBOURGEONNAGE


Il consiste à supprimer les jeunes pousses superflues. L’ébourgeonnage a lieu mi-mai. L’opération consiste à éliminer tous les bourgeons (dits “ gourmands ”) non fructifères qui poussent sur les vieilles charpentes et risquent de détourner la sève des bourgeons principaux. C’est là encore une opération manuelle qui se fait en plusieurs passages et fait appel au jugement du vigneron.


Le relevage


De mi-mai à juillet les rameaux poussent jusqu’à atteindre de 50 cm à environ 1 m. À ce moment-là, il est nécessaire de les relever et de les maintenir dans cette position verticale au moyen de fils releveurs situés à environ 50 cm au-dessus des fils de support.

La position verticale de la végétation donne son architecture à la vigne. Elle permet par ailleurs le passage des hommes et du soleil.  C’est une opération difficile car les rameaux ne sont pas tous de la même longueur et certains ne sont pas verticaux
On relève dans les fils qui permettent d’orienter la végétation pour bénéficier le plus possible de la lumière.


Le palissage


On répartit le feuillage pour donner à la vigne cette forme que tout le monde connaît. Le palissage, qui a lieu en juin, consiste à séparer les rameaux entre eux et à les maintenir dans leur ordonnancement par des fils et agrafes.
Il permet d’éviter que les grappes ne soient tassées les unes sur les autres, afin qu’elles captent le maximum de soleil et bénéficient d’une bonne aération, leur évitant au maximumla pourriture.
C’est une opération fondamentale pour la vigne champenoise, car sa forte densité de plantation génère une importante surface foliaire qui nécessite d’être étalée sur toute la longueur entre 2 pieds et toute la hauteur (jusqu’à 1m30). L’opération est totalement manuelle et très longue.

 

Le rognage


Le rognage est une “taille d’été”. Il commence fin juin-début juillet, après  le palissage et dure jusqu’aux vendanges. On peut parler de rognages, puisque l’opération se fait en 2 passages minimum. Rogner la vigne est indispensable en Champagne, ce travail long et fatiguant évite la prédominance de la végétation sur la fructification.
Ce  travail se  fait sur notre exploitation de façon manuelle pour les vignes en pentes ou de façon mécanique avec un chenillard lorsque la topographie du terrain le permet. On passe dans les vignes sans les endommager. Le vigneron coupe les brins au-dessus des fils pour permettre à la vigne de concentrer son énergie (sève) dans les grappes.
La lutte contre les maladies :
Le vigneron effectue le minimum de traitements, mais il lui faut éviter les maladies. Depuis quelques années, nous utilisons la méthode de la confusion sexuelle afin de réduire l’apparition de larves de vers dans les grappes et utilisons la lutte raisonnée afin d’éviter les intrants inutiles.
Pendant l’été, le soleil va donner au raisin toutes les qualités requises pour les vendanges.

 

Les vendanges


Tout le travail de l’année est  rentré sous la forme de belles grappes le plus souvent entre la première et la troisième semaine de septembre.
Les vendanges sont exclusivement faites à la main. Il règne pendant cette période une grande activité dans tout le vignoble champenois. Les raisins de notre maison sont pressurés par la coopérative de Cumières.

ABONNEZ VOUS ET RECEVEZ NOS PROCHAINES NEWSLETTERS .

S'abonner

NEWSLETTER