Texte français en bas de la page

 

drapeau anglais

 

In  the second part of the 19e century, two brothers  Pierre Boutet  1825 - 1887  (grand grand father from Gabriel Boutet) and André  Boutet born 1821 his brother  (MaisonVazart in Chouilly) ,came from South West of France (La Souterraine) to Epernay. 
They were house -builders and were engaged to excave cellars from Champagne Houses in the Avenue de champagne.  Pierre decided to settel to the small village of CUMIERES and Pierre began to built his house and mouved in with his family.
Pierre Auguste 1848 – 1896, the son of Pierre Boutet was a winer, he married Caroline Arnoult who owned Champagne wineyards. They had several children; 2 daughters and 2 sons, but only a son named Leon Boutet (1875 1911)  her first son survived to the diseases.
Leon Boutet married in1896, Blanche LECLERC (maison Leclerc Briant) on the age of 21 and his father died in the same year. Gabriel Boutet was their first son, born in 1897.

He died  the 6th February 1971 when Luc MILLET the actuel winer was 6 years old , the day of Luc's birthday.
Gabriel's first daughter, Marguerite BOUTET born in 1929 and married in 1962 Claude MILLET, son of the winer Charles MILLET.
Their second son is named  Luc MILLET (1965) married  (1990) Patricia who gave him one son Charles MILLET.
This guy is a REVOLUTIONIZER OF THE ART TO  HEAL THE SOIL

"I look,I observe, I discover...  but mostly my nose is down on the soil where my eyes scan the plants, the wines, his roots and leaves...
When I am in the nature, I smell the wind and look to the sky, the flight of a bird, the gestur of a butterfly, the form of a flower, the pose of an insect and suddendly, the harmony of the buityfull creation inprints my mind.


I combine with other components of the elements that I have in memory from tasting serval fruits and my work is ripe to find the name of my brands.
When I was 3 years old, I passed my time in the garden with insects, snails, butterfly and plants.
My mother encouraged and gave me free rein to my imagination, and my inexhaustible source of inspiration helped me in revolutionizing the beauty of the bottle and the brand of Champagne.
I hope that my  constant reinventing and experimentation through being attentive in linving soil and insects will add some more pages to the story of our House.
I can look back 122 years with pride and see what my ancestors did on a wonderful tradition.

Hundred and twenty two years of know-how "savoir faire" and creative exellence in Champagne "Art of Living" producing fragrances and "made in France".
The name of Millet and Boutet associated with passed tradition and passion by generations of winer, making precious champagne in ther daily live.
I try to transmit "à mon tour" my turn, the spirit of the Champagne from our family, to let you discover a new art to grow and to drink Champagne !"

 

The story of the house of Champagne Gabriel Boutet and the Lac du Der

Beetwen1952 et 1974, the french state and the Institution interdepartmental des barrages-reservoirs du basin de la Seine (IIBRBS) decide to create an huge dam, lack-reservoir 80 km from our house of champagne in Cumières. This project was made to hide Paris from flood in winter and spring every year because of the Marne River.

The dam was built during several years near Vitry le François 80 kilometers from our cellars down to the source of the river Marne and 150 kilometers from Paris. This dam is supposed to stop the overflowing from the capital of France.

This project was not approved by the 300 inhabitants who were farmer and they used to let the cattle in the fields near the big old oak- tree forest. In fact this realization needs to destroy 450 hectares of forest, farms, small lakes and 3 villages named Chantecoq, Champaubert-aux-Bois & Nuisement-aux-Bois.

Built during 10 years, finished in 1967, when the workers opened the canal to let the water from the Marne River flow into the dam which is a large clay area. The lack du Der-Chantecoq was inaugurated the le 3 January 1974 by the minister Robert Galley.  

Today nothing is left from the 3 destroyed underwater villages; just you may see the church from the village of Champaubert. It’s the biggest artificial lake from Europe and birds like to come fishing there. It also becomes a nice lake to dive and fish.

1970 just before the lack was finished, Luc’s father decides to built a second cellars under the garden. The old cellar from 1850 was not big enough for his 30 000 bottles of champagne at this time.

1971 death of Gabriel Boutet the Father of Marguerite born Boutet, father in law of Claude Millet, and Grandfather of Luc Millet.

1972 Luc’s father had to share the winyards with the sister of his wife both daughters of Gabriel BOUTET. He lost 1hectar 50 and 1/3 of the grapes to harvest in those flats!

1981 Luc’s father built an office to welcome customers at home.

1982:  a huge flood filled the dam. To hide from braking, the staff had to let water out, and all the water was overflowing of the valley of Marne and all the new part of the cellars was half full of water for several month so as Paris had in the river Seine, 6m18 !

1984 a new rule orders, Luc’s father to change his old press and his tanks. He could no more afford to pay for steel thermo -regulated tanks he wanted to have for doing better champagne with much less sulfite ( remember , he still has to give half of the harvest in money to his sister in law !)

He decided to cooperate with other vine makers who were buying a common cellar and a press.

1985 was his last harvest and last bottling in his own cellar.

10 Years later during the time Luc’s father was president of the cooperative in Cumières, they invest in steel thermo regulated thanks.

The modern technological material as steel thermo regulated thanks 10 years later, permits us to do the best champagne with very few sulphites and no animal glue to sediment the juice to made the vine clear.

Since1986, and during 15 years Luc’s father was in the team and also a couple of years president of the Coopérative in Cumières.

Since Luc’s father is in rent end of 1999, Luc has taken his place in the Cooperative and participate actively in doing champagne for the 21st Century.

Since this time we bring our grapes to the cooperative in CUMIERES and we store our bottles in Avize with cooperation.

Flood in Paris 1910

 

A few explanations about what is cooperation in a cooperative in Champagne.

During harvest we bring our grapes to the press in CUMIERES where the people we engage and pay with some other winegrowers will press our grapes.

All the baskets, from each winegrower have a QR code which is flashed. So we know what is in the basket, with grape and which is the ripeness of the grapes (the alcoholic potential = sugar of the grapes).

During harvest, mostly first the Pinot Meunier from the same Terroir in Cumières are cut and put in baskets, then the Pinot Noir, and, the Chardonnay on the end of the harvest.

When our neighbor is in the same cooperative from CUMIERES and if he works the earth and takes care of the grapes in the same way as we do it,   if his Pinot Meunier Pinot Noir or Chardonnay are the same quality they may be pressed together.

The chardonnay or pinot noir or pinot Meunier is separate pressed from each Terroir plots and comes to several tanks with the name of the grape, the plots and the number of the owner from the baskets with the grapes from Cumières. Vine stays in Cumières until January and we know from to who is the juice when we make the assemblage for our bottles.

Than from January to march, begins the tasting for assemblage.

We are allowed to buy or to exchange 5% of our harvest with another winegrower. We exchange mostly our Pinot Meunier with Chardonnay from Avize , Mesnil , Oger to make “Blanc de Blancs”, and keep some Pinot Meunier to do red wine of Champagne ( Côteaux Champenois) which will give us, after 3 years the assemblage for our wonderful Champagne Rosé. We never cell Red wine just use it for our Rosé Perles de Rosée.

If you have any more questions, I can take the time it needs to give you answers and explanations.

With friendly greetings,

Patricia H MILLET

 

drapeau francais

 

 

l'HISTOIRE DE LA MAISON


 
LUC 2015 image
Luc  et sa femme,  installés sur l’exploitation depuis 1992  achètent hors succession la maison de l’exploitation en 2000. Leur demeure a été construite par un ancêtre de Luc Millet sur un terrain appelé au cadastre « le Village ».Il porte le numéro 40. Les numéros représentent les mètres, ce qui souvent induit nos visiteurs en erreur. (Pour l’histoire de la rue Paul-Louis Lucas voir l’onglet maison).
 

1987  was the first harvest as independent winer for making stock  for Luc MILLET

1990 we get married

1992 was the first year of selling champagne with his wife as a Domaine (Vinery)

1987 Luc a fait sa première vendange pour avoir son stock personnel

1990 Luc s’est marié avec Patricia

1992 était la première année de vente de Champagne du stock personnel de Luc MILLET

2009 nous avons fait une société Luc et sa femme Patricia avec notre fils.

 
Très vite après l’acquisition de la maison s’est fait sentir chez le couple le besoin de transformer le bureau en salon d’accueil et de dégustation.
C’est ensemble et avec l’aide de membres de leurs  familles respectives qu’ils construisent leur avenir. Avec leur fils Charles Albert Gabriel, ils ont fait le projet d’ouvrir leur maison aux autres.
 
Il leur a fallu un peu de temps. Ce temps est arrivé en 2011 et nous sommes heureux de pouvoir vous consacrer une partie de notre temps.

 

KIOSQUE

UN MOMENT CONVIVIAL

De l’autre côté de la rue, face au kiosque à musique - malgré les travaux de la rue qui encombrent l'entrée de la propriété Luc Millet et sa femme vous accueillent tous les jours de la semaine selon leur possiblités et disponibilités.

tonnelle 2 1

Si vous passez par là, vous serez reçu en hiver dans un des salons de réception privés  autour d’une flûte  ou coupe de Champagne et de brioches, de bredele, ou de bretzels. Parfois le feu crépite dans la cheminée lorsque le vent souffle et que,  rôde le froid. 

En été, c’est dans le calme d’une petite cour verdoyante sous des tonnelles  que vous pourrez  déguster  champagne, gourmandises de la boulangierie patisserie Erwan POULAIN. C'est  Caroline qui vous servira  et vous pourrez déguster en été sous la tonnelle votre casse croute accompagné d'une flute de champagne.  Uniquement  sur réservation et avec du Champagne Gabriel Boutet. Paiement direct aux prestataires.
Commandez    avant 12 h 30
Que vous soyez marcheurs, promeneurs, pèlerins, touristes, curieux de belles rencontres,  avec ou sans animal de compagnie… vous êtes bienvenus et vous serez reçus avec bonheur selon les disponibilités du moment. Téléphonez au 06.83.00.10.44. ou au 06.72.73.67.46.
 
Maximum 9 personnes pour l’ensemble des prestations proposées. Les visites de caves ne sont faites que sur demande. Visite du vignoble selon météo et sur RESERVATION. 

 

De nombreux clients dans la maison

Il y a ceux qui ont connus le grand pères de Luc, certains venaient  du nord de la France pour les vendanges et leurs enfants et petits-enfants sont restés fidèles à la maison et sont pour nous l’âme du passé de l’histoire de  la maison.
Nous remercions particulièrement madame Cnokert (Nord Picardie)  pour nous avoir raconté des bribes de l’histoire de commercialisation des bouteilles de Champagne de Gabriel Boutet.
Il y a ceux, médecins heureux d’avoir rencontrés la fille de Gabriel à la faculté de Paris  dans les années 65-70 . Certains comme monsieur le docteur LABORDE sont  restés fidèles à la maison et à la marque. Ils nous parlent de leurs années de jeunesse, de leur rencontre avec Gabriel Boutet  ses filles et du père de Luc.
 
Et il y a  les nouvelles rencontres, les amis de nos clients amateurs de Champagne Gabriel Boutet. Il y ceux qui passent par hasard ou ceux envoyés par les amis ou connaissances alsaciens de Patricia tous égayent nos journées et participent à la notoriété de notre maison.
Parfois le hasard nous remplit de malice comme lorsque Yohann et sa femme nous contactent par internet. Ils sont venus dans notre maison parce que leur petit garçon se dénomme GABRIEL BOUTET et cela nous permet de jouer de  joyeux quiproquos.
 
Aujourd’hui nous accueillons, en été de plus en plus  de petits groupes entre ( maxi  9 et 15)  pesronnes qui visitent  notre belle région riche de traditions ainsi que des marcheurs et des  cyclistes qui se régalent sur la voie verte qui longe les rives de la Marne. Souvent nous passons du temps avec   des plaisanciers qui naviguent  sur la rivière qui coule en contre -bas de la rue Paul-Louis Lucas, rivière sur laquelle Patricia aime laisser fuir son regard et se réfugier sur son voilier.
 
Il y a aussi, des anglais,  des hollandais, beaucoup de belges et d' allemands,  des italiens, des autrichiens, des malgaches, des suédois, des américains, canadiens, slovaques,et de plus en plus de suédois...
Avant même que la Champagne ne soit classée au patrimoine de l’UNESCO, nous accueillions des visiteurs du Moyen Orient, d’Australie, d'Afrique du Sud , du Brésil, de Singapour, de Nouvelle Zélande...
 
Ces gens avec qui nous passons des moments extraordinaires  nous disent le plaisir que leur procure une flûte de Champagne et un moment de convivialité. Toutes ces expériences nous enrichissent mutuellement et nous rendent très heureux. Nous avons un métier formidable d’une grande variété et d’une richesse inouïe entre le travail et la vigne, le respect au champagne et aux bouteilles et l’échange des tranches de vie avec les amateurs et clients de la marque Gabriel Boutet.
 

Nous aurons le plaisir de vous faire découvrir  les multiples facettes de notre travail que ce soit le travail du sol, la botanique ou l'évlutions des vins, autour d’une flute de champagne, d’un dessert, d’une verrine ou d’une brioche. Contactez-nous au  06.83.00.10.44. ou au 06.72.73.67.46. 

 

 

 

cumieres

 

 

 

Luc aux vignes

 

 


LUC le vigneron actuel


Luc  MILLET est le fils de Marguerite née Boutet et de Claude Millet son époux. Il est descendant d’épicier négociant  puis de vignerons depuis 1897.  Son grand-père paternel Charles Millet était chef vigneron sur le domaine de la maison Roederer.  Son grand-père maternel a légué à ses filles le vignoble que la famille possède. Le père de Luc a travaillé dans un esprit de modernité le vignoble et le vin durant 40 ans.  Luc est le vigneron actuel. Un virage s’est amorcé juste avant la fin des études de Luc, son père ne voyant  pas de repreneur a opté pour mettre les moyens de production du vin en collectif. Il a bien fait, aujourd'hui l'entraide et la mutualisation des savoir faire et des moyens financiers fait notre force !
 
Après des études de comptabilité puis de droit  et un passage à l’école des sous-officiers,  Luc a décidé à la surprise de son père,  de revenir sur l’exploitation familiale.
Luc  s’est inscrit à l’école de viticulture à Avize en 1988  et c’est durant sa formation à Avize  qu’il rencontre Patricia une alsacienne ; elle deviendra sa femme.  Ils sont diplômés de l’école d’AVIZE tous les deux. En  épousant  Patricia en 1990  il la lie à la destinée de la maison. Les vignes sont restées la propriété des héritiers directs de Gabriel Boutet. Luc est propriétaire d’une parcelle de vigne acquise en 1990. Le couple achètera au début du nouveau siècle une autre parcelle adjacente à une vigne familiale appelé Flamme-chien (ouvrir l’onglet pour la signification des toponymes)  Cette parcelle a été mise en vente par les enfants  d’un vigneron de Cumières lors de son décès en 2009.
 
 

 Nous attirons votre attention sur l'homonymie sur laquelle nous sommes règulièrement questionnés :P.Boutet

Notre champagne n’a rien à voir avec son (presque) homonyme lancé en 1903

P. BOUTET est la marque d’un négociant qui a racheté le nom du frère du grand’père de mon mari Luc MILLET petit fils de Gabriel Boutet.

Nous ne connaissons pas les gens qui exploitent -en ayant racheté en 1903 après décès des doubles aïeux BOUTET-  cette marque. Le groupe Martel,  immatriculé à Strasbourg (négociant) semble exploiter cette marque légalement depuis 2005 à Epernay et cela crée parfois des confusions.

 Voici ce que dit de notre maison de Champagne le Nouvel Observateur

 nouvel obs

 

LA BIBLIOTHEQUE

Dans notre fond de bibliothèque se trouve un livre fort audacieux pour l’époque. Nous en publions l’image.
Les femmes dans l’histoire  
 

PETITLIVRE

PETITLIVRE2

 
Ce livre est  dédicacé comme suit  «donné par sa bonne maman pour les Etrennes  à son petit garçon Léon Boutet, le  1er Janvier 1889 »  Ce livre que Léon reçu alors qu’il avait 9 ans  nous renseigne que la grand-mère de  Léon était Clémence  ARNOULT ARNOULT

LE GRAND LIVRE 1889

 
Un registre,  retrouvé dans les celliers de l’exploitation lors du rachat de celle –ci avec des factures ainsi que de multiples annotations  nous permettent de  retrouver  une partie de l’histoire de la maison et de la famille. Grace aux  noms et adresses des livraisons  des bouteilles vendues à l’époque nous avons pu remonter jusqu’à la certitude du champagne vendu en bouteille et non plus en tonneaux au négoce
Ce registre appelé GRAND LIVRE atteste par écriture manuscrite avec facture  datant du 21 août  1889 d’une transaction vente de  bouteilles par le père de Léon épicier. Certains de ses acheteurs s’appellent Gauthier ARNOULT,  BOUTET  ou Augustin GAILLOT Albert MARTIN   à Cumières
La première trace écrite retrouvée est une vente de 300 bouteilles de vin  pour une somme de 1125,60 Francs d’époque à la Société d’Aubigny. On constate que le prix de la bouteille est d’environ 3,75 F.
Fin 1890 le prix de vente des bouteilles chute  au regard des 72 bouteilles de dénomination Champagne vendues à 18 F soit à 2,50 F l’unité !
Outre les flaconnages sont  aussi vendues des demies bouteilles, des bouteilles et des ainsi que des  pièces de vin rouge  et du vrac de 288 litres de vin rouge. On notera aussi qu’il vendait de la « liqueur » à 3,50 F.
Les bouteilles de  vins portent les mentions :  « vin de Bouzy », « vin de Sillery », « vin d’Ay » des nom  des villages  puis progressivement le nom des village est remplacé par « Champagne ».
Dès octobre 1889  apparaissent dans de grand livre les dénominations suivantes :
 

  • Vendu maison mercier Epernay pour   361,25 F
  • Livrées Bouteille de Champagne à Monsieur Albert Martin à Cumières  pour 369 F
facture remise à M. Lelièvre Hautvillers
Des bouteilles ont été vendues sur Paris, Epernay, Damery, Cumières, Reims, Courbevoie,
Ivry ,Amiens, Bruxelles, Nantes, Cognac, Bordeaux, Rivesaltes, Levallois, Dijon, Dampierre, Puteaux, Changis, Enghien, Hallencourt, Montmorency , Péronne, Vitry le François, St Leger, Château Thierry…
  • Livré le 16 avril 1890 9 bouteilles et 9 demi-bouteilles de Carte D’or  à Monsieur Rousselle Amiens
  • Livré le  avril 1890 50 Bouteilles de Bouzy Supérieur  à Paris pour la somme de 180 F

.

PETITLIVRE3

FILSHISTOIRE

Il est très intéressant de constater les frais
notés dans le livre à la page 9 & 29
 
-  Contribution                                                                             400 Anciens Francs 1963 ( nouveau Francs de 1963 à 2002 puis €uros
-  Voyage à Paris                                                                        79,80 F
-  Vendu maison mercier Epernay                                              361,25 F
-  Frais voiture                                                                                 3 F
-  Impayé d’un client de Paris                                                    208,35 F
-  Voyage à Reims                                                                          10 F
-  Frais de messages                                                                  72,20 F
-  Frais contribution                                                                      200 F
-  Assurances                                                                                 25 F
-  Pour le cheval :                                                                         600 F
-  Entretien de voiture et harnais                                                   100 F
-  Marechal Ferrand                                                                        90 F

ETIQUETTE ANCIENNES 

 

Vous remarquerez qu’au début qu’à la fin du 19 e siècle et du 20e les étiquettes étaient pratiquement toutes blanches nous avons gardé l’esprit de l’une d’elle pour notre Cuvée  Réserve de Chardonnay
Vers les années 70 les étiquettes ont prit de l’or, nous avons gardé cet esprit pour la Cuvée Selection Pinot Noir.
 

Mardi du Patrimoine #136 

Connaissez-vous l'histoire des étiquettes de champagne ?

A la fin du XVIIe siècle, un chiffre ou des armoiries sont apposés sur la cire, qui recouvre le bouchon et la ficelle qui le maintient. 

Au milieu du XVIIIe siècle, les premières étiquettes manuscrites apparaissent. A la fin du siècle, les premières étiquettes imprimées sont simplement ornées d'un cadre. L'année et le lieu d'origine sont inscrits au centre, à la main.

L'invention de la lithographie au XIXe siècle est à l'origine de l'essor de l'étiquette. C'est vers 1820 que les premières étiquettes, semblables à celles d'aujourd'hui, sont utilisées. 

Au fil des évolutions techniques et graphiques, les efforts décoratifs s’accentuent et différents thèmes sont illustrés (événements d'actualité ou familiaux, célébrations, commémorations…).

Aujourd'hui, chaque marque de champagne personnalise le graphisme de ses étiquettes.

➡ Un des catalogues d'étiquettes anciennes a été numérisé et est consultable en ligne sur http://mediatheque.epernay.fr (onglets Patrimoine / numérisation).

 
 
  • team

    Etiquette 1

  • team

    Etiquette 2

  • team

    Etiquette 3

  • team

    Etiquette 4

  • team

    Etiquette 5

  • team

    Etiquette 6

  • team

    Etiquette 7

  • team

    Etiquette 8

  • team

    Etiquette 9

ABONNEZ VOUS ET RECEVEZ NOS PROCHAINES NEWSLETTERS .

S'abonner

NEWSLETTER