C'est une liane folle

qui sur les piquets caracole

enracinée dans la craie

pour aller vers les chais

grillée par les gelées

les feuilles au soleil boursouflées

ses grappes mangées par un ver

c'est tout un univers

 elle joue sa vie au petit matin

pour porter vers demain

en offrande ses raisins

Patricia H MILLET Mai 2019

 vigne en fleur  vigne en fleur capuchons

 Photos strictement personnelles

 

Les entomologistes ont dénombré depuis que la champagne est passée à la culture raisonnée, 35 fois plus de papillons et 15 fois plus de coccinelles sans parler des syrphes, de téléphores. 
Vous pourrez dénicher en observant attentivement avec une loupe l’acarien rouge, la larve de cochenille, la cicadelle,  le gibouri, la punaise, la tenthrède… 
Nous vous raconterons aussi comment  les combattre avec des méthodes comme entre autre, la confusion sexuelle. Les coccinelles à 2 points ou sept points sont de grosses consommatrices de pucerons.
Les adultes en consomment 50 à 100 par jour et les larves de 100 à 150 par jours ! On rencontre aussi des lézards et têtards de grenouilles rousses dans les trous d'eau et ruisseaux qui dévalent les côtaux.
 
Les grenouilles rousses et crapauds communs consomment des insectes comme certain coléoptères. Cette biodiversité démontre l’intérêt qu’il y a à  la préservation du patrimoine champenois.
    Planches Herbier 11 Luzerne darabiePlanches Herbier 4 Géranium grêlePlanches Herbier 3 Laiteron âprePlanches Herbier 5 Lamier pourprePlanches Herbier 13 Fraisier sauvage
Ces quelques planches sont mise à disposition gracieusement par Charles MILLET de son herbier personnel.
 
 
Dans les vignes, les fourrières sont cultivées, certaines de légumineuses comme le trèfle, d’autres sont recouverts de plantes et herbes locales. Dans les routes de vignes  on retrouve dans les vignes des plantes qui hier encore étaient pourchassées.  Certaines plantes ou herbes sont nitrophiles ou restituent au sol l’azote atmosphérique. Sauriez-vous dire lesquelles ?
Nous vous apprendrons à reconnaitre le géranium sauvage, la prêle, l’amarante, la carotte et l’ail sauvages, le pissenlit, le plantain, la morelle noire, euphorbe, la renouée des oiseaux, le séneçon, la véronique, les muscaris… Toutes ces plantes nous parlent du terroir, du sol et sous-sol, de ses excès et carences et de la petite vie souterraine comme du ver de terre ou lombric qui est essentiel pour maintenir la bonne santé du sol : il permet son aération, améliore le drainage et rapporte les matériaux en surface.
 
20161016 100828
 

Des espèces exotiques envahissantes colonisent les sentiers à proximité des vignes !

Selon la convention sur la diversité biologique, les espèces exotiques envahissantes (EEE) sont l’une des causes majeures d’atteintes à la biodiversité au niveau international, avec la disparition et ou la fragmentation des habitats, la surexploitation des espèces et des ressources, la pollution et le "réchauffement climatique". Je préfère parler de perturbation climatique ou dérèglemnt climatique par conviction personnelle et je pourrais m'en expliquer si vous me posez la question.

Il peut s’agir de végétaux ou d’animaux (oiseaux, arthropodes, crustacés ou encore mammifères). Parmi les EEE présentes en métropole et dans notre région, on peut citer le ragondin, le frelon asiatique, la coccinelle asiatique, l’écrevisse américaine ou encore la jussie. Certaines espèces causent des dommages importants aux écosystèmes et peuvent avoir des impacts économiques et sanitaires importants.

Une plantes exotique envahissante invasive présente dans le vignoble champenois est la renouée asiatique. Il y a plusieurs espèces qui colonisent les sentiers à proximité des vignes

 

 

 
 

Planches Herbier 5 Lamier pourpre                 photo herbes et repas-www.champagne-gabriel-boutet.fr

Allez vous promenez avec nous au cœur du vignoble de Cumières dans la Marne.

Autrefois, les loges de vignes servaient d'abris ou d'entrepôt pour le matériel des vignerons. Des étudiants en architecture ont trouvé un nouvel usage.Des loges en bois massif à l'architecture très aérée. C'est ce qu'ont inventé des étudiants en architecture. Cette fois, les loges ne sont plus seulement destinées aux vignerons, mais aussi aux vendangeurs et aux marcheurs pour qu'ils puissent se reposer.

loge de vignes image-www.champagne-gabriel-boutet.fr

 
 

 

 libellule 1        libellule 2

 

BIODIVERSITE : L’œil du
naturaliste et du botaniste

 
Ateliers ou promenades animées par Charles Millet
dans le cadre de ses études de botanique de terrain à la faculté de pharmacie d'Amiens et de Paris Descartes
Sur rendez-vous uniquement à réserver par telephone et confirmer par SMS ou mail
 
 

OENOTOURISME

Atelier jeunesse

de 2 à 5 personnes  ( avec un botaniste)

Reconnaitre sur planche botanique les plantes de nos régions.

/!\ Pas de matériel fourni /!\

45 min  Réservation la veille

 

Atelier botanique NIVEAU 1 de 2 à 5 personnes ( avec un botaniste)

Reconnaitre sur planche botanique les plantes de nos régions et les classifier.

Savoir nommer et décrire les différents organes et parties des plantes.

Degustation de Champagne payante

/!\ Pas de matériel fourni /!\

            45 min Réservation la veille

20160812 135012

Atelier botanique NIVEAU 2

avec un botaniste de 2 à 5 personnes

connaissances requises en botanique de base

Reconnaitre et collecter les plantes locales sur le terrain soit à pied (soit en TUK TUK 25€)

Dégustation de Champagne payante

Utilisation de clef de détermination.

Herborisation des plantes collectées pour en faire un herbier.

/!\ Pas de matériel fourni /!\

1h20

 

Sentier Botanique avec un botaniste de 2 à 6 personnes

(Adultes)

Promenade d’observation de plantes locales dans un joli cadre bucolique.

Échange et discussion botanique

Dégustation de Champagne payante

/!\ Pas de matériel fourni /!\ Sentier différent selon les saisons et les plantes que l’on trouve/!\

 tuk tuk 001
 

 

El Niño

 

Plus les températures augmentent, plus les conséquences extrêmes d’El Nino pourraient être fréquentes et intenses. Or, pour l’instant, les émissions de gaz à effet de serre ne cessent de faire grimper le thermomètre. Selon les experts du groupe intergouvernemental sur l’évolution du climat (Giec), au rythme actuel, la température devrait augmenter de 1,5 °C entre 2030 et 2052.

Selon une étude de l’Agence américaine d’observation océanique et atmosphérique (NOAA), il y a 80 % de risques qu’un phénomène El Niño se forme et entre 55 % et 60 % de risques que l’événement se poursuive jusqu’au printemps 2019. El Nino pourrait également être retardé et frappé plutôt en 2020."Je ne suis pas prêt à dire que 2019 sera l’année la plus chaude jamais enregistrée", a déclaré le météorologue Brett Anderson à AccuWeather, "mais je suis assez confiant pour dire qu’elle sera classée parmi les trois années les plus chaudes de l’histoire, indépendamment de la puissance d’El Nino". 

"Si un épisode El Nino se concrétise, 2020 sera sans doute plus chaude que 2018". Pour 2018-2022, l'impact lié à la variabilité naturelle du climat sera "équivalent au réchauffement climatique anthropique", ce qui aboutira ainsi à une hausse de température moyenne deux fois plus élevée qu'avec le seul réchauffement provoqué par l'homme, a précisé à l'AFP l'auteur principal Florian Sévellec, du Laboratoire d'océanographie physique et spatiale (CNRS/Ifremer).

Une situation propice aux ouragans "Nous sommes entrés dans une phase de chaleur, poussée par la variabilité naturelle, qui devrait durer cinq ans ou plus", a-t-il ajouté. Selon l'étude, les risques d'épisodes de températures anormalement élevées de la surface de la mer seront également plus importants, situation propice aux ouragans. (Secrétaire générale adjointe de l’OMM, Elena Manaenkova)

Le dernier épisode El Niño, qui a pris fin en 2016, est associé au blanchissement de la Grande Barrière de corail, à de graves sécheresses en Afrique ou encore des incendies en Indonésie. (Etude publiée dans Geophysical Research Letters) Marina Fabre @fabre_marina.


 

Je regarde le ciel, les étoiles et la rosée


ciel

« Ô Homme,
Tu as mis le fer à ton service pour les choses terrestres,
Tu le conformes à tes besoins,
Tu le manifestes selon sa valeur matérielle
Dans nombre de tes œuvres.
Or, il ne te sera toutefois salutaire
Que lorsque se manifestera à toi
La haute puissance de son esprit. »
Rudolf  Steiner


L’année viticole se profile et je vous propose quelques métamorphoses de notre façon de travailler. Pour comprendre cet exposé rien  ne nécessit de connaissances astrologiques. 

Demandez vous simplement quelles compétences  nous pourrions développer en regardant le ciel, les étoiles et la rosée.


La maitrise de l’énergie et le soin que nous devons porter à notre terre nous poussent à développer d’autres compétences pour changer notre façon de vivre et de travailler.


Regardez attentivement la Lune, elle est belle et jamais la même, elle vogue à travers la voute céleste en agissant partout où il y a croissance gonflante, (le bourgeon de la vigne, le brin vert appelé pampre puis sarment puis
rameau,  le grain de raisin).
C’est la lune qui permet dans un même organisme la multiplication des cellules, la reproduction. Mais si, seules les forces de la Lune étaient à l'œuvre, le monde serait uniforme et sans structure. Jupiter par exemple est
multiplicateur que ce soit en quantité ou de maladies et vénus prodigue la qualité. Saturne apporte la structuration et permet l’aspect qualitatif. Dans le système décrit, on regarde toujours le ciel vu de la terre, on appelle cela,
la vision géocentrique.


Il y a des cycles dans la vigne, cycles en vert, cycles en air et cycle en eau.

Voir les pages correspondantes dans le blog.


Lorsque la Lune se trouve devant une constellation qui est traditionnellement reliée à l’élément terre, que ce soit
le Taureau, la Vierge ou le Capricorne, la partie racine du plant de vigne est favorisée.

Lorsqu’elle se trouve devant une Constellation reliée à l’élément eau,

ce sont les feuilles qui se développeront le mieux, les fruits pour les constellations
de chaleur et la fleur pour les constellations d’air/lumière.  


Si on veut se servir des astres pour prévoir le temps ou intervenir dans les vignes, il faut retenir en priorité les aspects majeurs et en premier le Soleil et ensuite la Lune. Si deux aspects se contredisent, c’est le plus puissant
qui l’emportera.


Quelques pistes pour réfléchir.


Soleil :traditionnellement chaud et sec, suivant la rencontre qu’il fera. Soleil/Jupiter donnera un temps chaud contre un Soleil/Saturne apportera un air plus frais
Lune :nature froide et humide n’exerçant qu’une influence en contact avec une autre planète. Un trigone de la Lune/mars produira un temps chaud, un trigone Lune/Vénus un temps froid et humide
Mercure :planète froide et sèche, favorise les vents et des temps dits capricieux…
Vénus :planète froide et humide, elle annonce une phase d’ondées et de temps doux
Mars :montée rapide des températures, temps chaud et sec
Jupiter :planète chaude et humide qui fait monter le thermomètre
Saturne :climat froid et sec
Uranus :Temps instable, qui peut aller du chaud ou froid assez rapidement
Neptune :Douceur et humidité
Pluton :associé parfois aux violents orages et aux ouragans …


Les vents ne sont pas à négliger
- Le vent d’est : le feu => Chaud et sec
- Le vent d’ouest : l’eau => froid et humide
- Le vent du sud : la terre => chaud et humide
- Le vent du nord : l'air => Froid et sec


L’astrologie pratique dans le chapitre 23 : l’astrologie Météorologique  Nicholas Campion  
C’est en cours de sociologie et d’ethnologie avec monsieur Erny à Strasbourg dans les années 1980 que j’ai appris cela grâce à sa grande connaissance des Dogons et des Maoris et à mes lectures, en particulier celles de
Marcel Griaule et de Rudolf Steiner.
La pleine Lune offre l’éclairage maximum, propice à la manifestation des expériences extérieures. C’est le moment où l’on peut voir « ce que cela donne » que ce soit le grapillon de l’année qui "dit" la récolte prochaine, lebourgeon de l’année qui dès la chute des feuilles en novembre se montre ou que ce soit le bourgeon au printemps, la fleur en mai , "la montre" qui est la grappe en formation dès Juin ; il est intéressant de s’y pencher aumoment de la pleine lune.


La lune descendante est toujours un moment d’intégration, de compréhension, de croissance intérieure vers la terre ou peut être même  vers nous même !  C’est un temps de récolte, puis vient un nouveau cycle.

La dernière lune descendante du cycle en vert de la vigne se situe en août, cette lune signale l’aoûtement qui transforme les brins nouveaux en brins brunâtres  dit « aoûtés », ce sont ces brins qui seront supprimés en grande partie durant la taille et les plus robustes constituerons la future charpente sur laquelle pousserons les nouveaux brins pour la récolte future.

Dans ce rythme, on distingue deux phases essentielles : pendant 15 jours la Lune est croissante (on parle de « Lune jeune » ou encore de « Lune tendre »), puis les 15 jours suivant la Lune est décroissante (on parle de « Lune vieille »).Ce rythme concerne en priorité les plantes riches en eau telles que dans le maraîchage et son action est plus marquée par temps humide. Les plantes appartiennent à l'une ou l'autre de ces catégories selon la partie de la plante utilisée : il convient alors de les semer et de les soigner préférentiellement aux dates feuille, fruit, fleur ou racine. Je vous donne un tableau succin : il vous suffit de rechercher sur Internet système Déméter pour avoir plus d’informations.

Type de plante

Forces en mouvement

Plantes fruits / graines

Feu

Plantes fleurs

Air

Plantes feuilles

Eau

Plantes racines

Terre

Au cours de son cycle mensuel, la Lune arrive à sa position la plus basse (au sud). À partir de là, elle devient ascendante et décrit dans le ciel un arc de cercle chaque jour plus grand et plus élevé : c'est le printemps lunaire. Durant cette période, la montée de sève est plus forte, les forces de croissance plus grandes dans les parties aériennes, il y a plus de vitalité. C’est une période favorable pour les semis, la pulvérisation, la récolte des légumes-feuille et des fruits (le matin), la récolte des parties aériennes des plantes.

Une fois parvenue au point le plus élevé de sa trajectoire mensuelle (nord),  la  Lune devient descendante : on parle d'automne lunaire. L'activité est plus intense en dessous de la surface du sol. C’est la période favorable pour la taille des arbres et des haies, la réalisation et l'apport de compost, l'application de fumure.  C’est aussi la période de plantation, repiquage, rempotage et la récolte des légumes-racines. Une situation d'apogée apporte une intensification des forces solaires et favorise l'élément Air / Lumière : il faut alors éviter la pulvérisation.

En respectant ce minimum d’attention à la terre nature, nous pouvons éviter beaucoup d’erreurs et produire plus sainement. Rudolph Steiner propose dans ses conférences  une interprétation de l'action de la Lune à ces moments précis au travers de l'influence sur la vigueur des plantes mais aussi des parasites.

Le rythme des nœuds lunaires est également important. Les nœuds (ou axe du dragon) correspondent au point de l'orbite de la Lune lorsqu'elle traverse l'écliptique de la Terre. La Lune coupe deux fois par mois l’elliptique, soit une fois en montant (nœud ascendant) et une fois en descendant (nœud descendant). Ces moments peuvent avoir une influence négative sur le monde vivant. Je ne rentre pas dans les détails, mais parfois il est déconseillé d'entreprendre des travaux  surtout ceux touchant le sol, les plantes, la récolte ou la transformation des produits agricoles durant les quelques heures qui encadrent les nœuds.

Mercure et Vénus  provoquent  des nœuds défavorables de 24 à 36 heures avant et 12 heures après. Les effets des nœuds sur Jupiter et Saturne peuvent durer jusqu'à trois jours.

Si vous êtes intéressés par mon travail vous pouvez me contacter par mail : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. 


LA VIGNE ET SES SYMBOLES

Propriété de l’homme, la  bouteille est le plus souvent ouverte par lui, offerte par lui. Le vin est distribué dans les verres aux invités, mais si vous buvez à la cave « entre hommes » seul UN verre passe de mains en mains pour goûter.
Dans la maison, la bouteille est  toujours offerte par l’homme, du moins en milieu vigneron traditionnel en Champagne (sans parler des grandes maisons de Champagne).


En pays viticole, si la femme doit servir du vin, c’est en l’absence de son mari (c’est ainsi que les Veuves en Champagne ont eu leur statut).
On ne doit pas boire à la bouteille, non seulement parce que le champagne mousse, et risque de faire une grande gerbée, mais parce que la bouteille est symboliquement la femme puisqu’elle est un contenant.

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Les nuits de gelées par exemple, l’homme se comporte comme un père avec sa vigne et mon mari n’est pas le seul à « sentir le froid » les nuits de printemps lorsque la future récolte qui n’est qu’un bourgeon «gèle  de  peur ! Ainsi, les après-midi d’été avec leurs orages violents et dévastateurs parfois, il n’est pas rare de voir nos hommes scruter et implorer le ciel ainsi que Saint Vincent afin qu’il protège les vignerons. Bien sûr, il en va du porte-monnaie, mais aussi du labeur d’une année et cela s’appelle l’honneur du travail d’un vigneron !

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.


Dans toutes les régions, au moment des vendanges, il y a une sorte de gaieté remarquée uniquement à ce moment-là. Les vendangeurs et les vendangeuses se taquinent  dans un langage d’allusions équivoques, qui  en d’autres périodes en ferait  rougir la plupart d’entre nous.

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.


Patricia Huckel Millet

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.