French French

Envie de Champagne ! Savez vous d’où vient la couleur du champagne rosé ?

Il y a trois façons de faire du Champagne rosé.  

 

Luc le Champenois en accordéoniste de CUMIERES photo

TOUT SUR LE CHAMPAGNE ROSE

 

Le champagne rosé est élaboré à partir de jus blancs de raisins blancs ou noirs à pressurage délicat auxquels est additionné de vin rouge. Les 2 autres méthodes sont la saignée et la macération du jus avec la peau et décuvage à coloration rose.

Les raisins noirs à jus blanc issus du cépage pinot noir ou pinot meunier sont foulés avec leur peau. Celle-ci donne alors un vin tranquille rosé, qui est ensuite travaillé de la même façon que les vins blancs utilisés pour élaborer les champagnes blancs. Ce procédé donne alors du Champagne à robe plus rouge plus tanique avec un peu moins de fraicheur que la première façon appelée Rosé d’Assemblage.

 

La première méthode consiste à vinifier séparément du vin rouge reconnu par l'AOP Champagne pour en faire du vin rouge tranquille. Trois villages sont autorisés à faire l’AOP COTEAUX CHAMPENOIS ce sont CUMIERES, BOUZY et  AMBONNAY. On réunit alors en assemblant selon la couleur et l’arôme voulus les deux jus avant la mise en bouteille. La prise de mousse se fera comme pour la méthode traditionnelle

La Champagne est la seule région française autorisée à mélanger vin rouge et vin blanc.

 

Pour faire notre Rosé, nous utilisons entre 14 et 18% de vin rouge dénommé Coteaux Champenois élaboré à base de Pinot Meunier.En vin rouge, il arondit les arômes du Champagne Rosé, mais pour l'utiliser dans le Champagne Brut Blanc,  il faut avouer son manque flagrant d’acidité et sa potentialité à mal vieillir.

 

Les points forts du Pinot Meunier, sont sa rusticité et sa résistance aux gelées parce qu’il débourre plus tard que les deux autres cépages, Pinot noir et Chardonnay. On le plante donc, le Pinot Meunier,  là où le vignoble est le moins menacé du terrible gel printanier, c’est-à-dire dans la partie la plus occidentale de la vallée de la Marne, partout où il s’accommode des terres argilo-calcaires, marneuses, voire argileuses, sur des terres en général assez riches dans les couloirs où il va être épargné par le gel puisqu'il est n'est pas débourré (les feuilles ne sont pas sorties des bourgeons).Ainsi ces terrains froids en bas de coteaux lui conviennent à merveille.

 

Ce cépage n'est presque pas utlisé dans la plupart des 17 villages classés Grands Crus et des 44  Premiers crus (cotés de 90 à 100%) essentiellement parce qu'il vieillit très mal dans la bouteille et alourdit le Champagne en arôme terreux.

 

Aujourd'hui le Pinot Meunier a quelques adeptes qui sont surtout les jeunes gens qui aiment boire des Champagnes gourmands aux arômes de pommes rouges et jaunes au point que sur le Grand Cru à Aÿ et à Sillery chez Moët & Chandon, cette cuvée Grand Vintage 2002 est produite avec un assemblage presque à égalité des 3 cépages : 1/3 chardonnay, 1/3 pinot noir et 1/3 pinot meunier.